Bienvenue sur le blog "La Grande Guerre 1914-1918″

Auteurs : Eric Le Maître et André Jouineau

26 août 2014 ~ 1 Commentaire

Cimetière Militaire Polonais du Bois du Puits (Auberive-51-Marne)

Pour lire cet article sur le nouveau site, cliquez ici !

Cimetière Militaire Polonais du Bois du Puits
(Photographie prise en mai 2007)

Sur la droite à proximité du portail d’entrée du cimetière, on trouve un petit monument aux morts de la Première Guerre mondiale avec une plaque commémorative en fonte à son sommet.
Stèle et Plaque commémorative
(Photographie prise en mai 2007)

Détails de la plaque commémorative.
Plaque commémorative
(Photographie prise en mai 2007)

Au milieu des tombes de soldats polonais a été érigé un monument commémoratif des deux guerres mondiales (1914-1918, 1939-1945).
Monument polonais des deux guerres mondiales
(Photographie prise en mai 2007)

Le monument porte les inscriptions suivantes :
(Première plaque apposée en haut du monument)
« Aux héros des armées polonaises / formées en France / morts sur les champs de bataille / pour la France et la Pologne ».
(Seconde plaque apposée en bas du monument)
« Ce monument a été rénové en 1991 / par la Fédération / des anciens combattants / polonais en France / La bénédiction a eu lieu / le 21 juillet 1991″.

Détails du monument polonais des deux guerres mondiales
(Photographie prise en mai 2007)

En 1923, on commença à rassembler sur le site du Bois du Puits à Auberive les corps des soldats polonais tués en France pendant la Grande Guerre. Le travail d’exumation et de regroupement des corps ne prit fin qu’en 1926.
Aujourd’hui, on y dénombre 385 tombes de soldats polonais mais seulement 129 ont été tués pendant la Première Guerre mondiale.
Dans les années Trente, on remplaça les croix en bois par des croix en ciment et on érigea un portail d’entrée.

Tombe du soldat Stanislas Krawczki, 1er chasseur polonais.
Tombe du soldat Stanislas Krawczki
(Photographie prise en mai 2007)

Pour vous rendre sur le site… Le cimétière est situé sur la commune d’Auberive (51600) en bordure de la D931 (voie de la liberté) à environ vingt-cinq km à l’Est de Reims. Le cimetière du Bois du Puits est divisé en trois parties distinctes, à gauche celle polonaise, à droite celle française et enfin en haut celle allemande.

26 août 2014 ~ 0 Commentaire

Monument commémoratif aux héros et martyrs des offensives d’avril 1917 (51-Marne)

Pour lire cet article sur le nouveau site, cliquez ici !

Monument commémoratif aux héros et aux martyrs des offensives d'avril 1917
(Photographie prise en mai 2007)

Oeuvre de l’artiste peintre André Lagrange.
Oeuvre du peintre André Lagrange
(Photographie prise en mai 2007)

Ce monument, situé sur la commune de Val-de-Vesle (51360), a été érigé en 1957 par le comité du Souvenir du VIIIe Corps et la Fédération de « Ceux de Verdun ».

Monument des offensives d'avril 1917, autre face
(Photographie prise en mai 2007)

A proximité immédiate du monument, on trouve les bornes de régiments suivants : 27e, 85e et 95e RI, 1er et 37e RAC, ainsi que la borne Vauthier n°48.
Vue en direction des monts Cornillet et Blond
(Photographie prise en mai 2007)

La table d’orientation en grès rose.
Monument des offensives d'avril 1917, table de grès rose
(Photographie prise en mai 2007)

Monument des offensives d'avril 1917, table de grès rose
(Photographie prise en mai 2007)

Détails de la table n°1
(Photographie prise en mai 2007)

Détails de la table n°2
(Photographie prise en mai 2007)

Détails de la table n°3
(Photographie prise en mai 2007)

Vue panoramique en direction des monts Cornillet et Blond.
Vue en direction des monts Cornillet et Blond
(Photographie prise en mai 2007)

Pour vous rendre sur le site… Ce monument est situé au croisement de la D931 (voie de la liberté) et de la D34.

25 août 2014 ~ 16 Commentaires

Nécropole Nationale de Sillery (51-Marne)

Pour lire cet article sur le nouveau site, cliquez ici !

Nécropole Nationale de Sillery - Portail d'entrée
(Photographie prise en mai 2007)

L’aménagement de la nécropole de Sillery dura dix ans, entre 1923 et 1933, d’une superficie de 24966 m2, elle réunit les corps de 11.259 soldats tués principalement dans les combats qui se déroulèrent dans le secteur de Reims et inhumés pendant la guerre dans les cimetières communales ou dans des cimetières militaires provisoires.
Hormis les corps de 11.228 soldats français, on y trouve également les tombes de 2 Tchèques tués durant la Grande Guerre et celles de 29 soldats français tués durant la Seconde Guerre mondiale.

Nécropole Nationale de Sillery - Plaque à l'entrée
(Photographie prise en mai 2007)

Nécropole Nationale de Sillery - Panneau touristique à l'entrée
(Photographie prise en mai 2007)

Liste des 19 nécropoles nationales de la région Marne-Ardennes :
Auberive, Chalons-sur-Marne, La Cheppe, Jonchery-sur-Suippe, Minaucourt, Mourmelon-le-Grand, Mourmelon-le-Petit, Saint-Jean-Sur-Tourbe, Sept-Saulx, Sillery, Somme-Suippe, Sommepy-Tahure, Souain-la-Crouée, Souain-Légion, Souain-Opéra, Souain-28e-brigade, Suippes, La-Ferme-de-Suippes, Villers-Marmery.

En une superficie totale de 35 hectares, elles ont recueilli 116.628 corps de militaires morts durant les deux guerres mondiales qui reposent en tombes individuelles et en 33 ossuaires.

1914-1918 : 114.120 Français, 188 Alliés.
1939-1945 : 2.028 Français, 292 Alliés.

La nécropole de Sillery en 1934
Nécropole Nationale de Sillery en 1934

Elles furent créées de 1914 à 1920, agrandies dans les années Vingt, aménagées au cours des années Trente avec la réalisation de portails, de monuments – ossuaires, avec le remplacement des emblèmes en bois qui garnissaient les tombes par d’autres en béton : croix latines, stèles israélite, musulmane, libre- pensuer. Des monuments aux morts, des monuments régimentaires y furent érigés pour servir de lieux de cérémonies commémoratives.

Elles recueillirent ensuite les morts de la Seconde Guerre mondiale, réinhumés à La Cheppe et à La Ferme de Suippes. Le ministère des Anciens Combattants assure l’entretien de ces cimetières nationaux où reposent à perpétuité les morts pour la France.

Vue de la Nécropole Nationale de Sillery
(Photographie prise en mai 2007)

La chapelle-mausolée construite à la mémoire des soldats tués lors des batailles de Champagne et privés de sépulture.
Nécropole Nationale de Sillery - La chapelle-mausolée
(Photographie prise en mai 2007)

Au beau milieu de la nécropole, on trouve un obélisque érigé à la mémoire des soldats de la 97ème division d’infanterie territoriale tués en 1915.
Nécropole Nationale de Sillery - Obélisque à la mémoire de la 97e division territoriale
(Photographie prise en mai 2007)

Ossuaire n°1 – Contient les corps de 483 soldats dont 241 inconnus.
Nécropole Nationale de Sillery - ossuaire n°1
(Photographie prise en mai 2007)

Ossuaire n°2 – Contient les corps de 5065 soldats dont 4827 inconnus relevés dans les communes de Reims, Beine et Versy.
Nécropole Nationale de Sillery - ossuaire n°2
(Photographie prise en mai 2007)

Les corps des soldats tués pendant les combats proviennent des communes de Sillery, Saint-Léonard, La Glacière, Mailly-Champagne, Taissy, Beaumont-sur-Vesle, Chigny-les-Roses, Ludes, Verzenay, Louvois, Treslon, Prosnes, Puisieulx, Les-Petites-Loges, Wez, Ecueil, Cormontreuil, Beine-Nauroy, Chamery, La-Neuvillette, Reims, Witry-les-Reims et du fort de La Pompelle.

Pour vous rendre sur le site… La nécropole nationale de Sillery est située à environ 5 km au Sud-Est de Reims en bordure de la D8 et à proximité du canal de l’Aisne à la Marne. Très clairement indiqué sur toutes les cartes routières et touristiques (Michelin, IGN).

Le cimetière en image

Nécropole Nationale de Sillery - Photo 1
(Photographie prise en mai 2007)

Nécropole Nationale de Sillery - Photo 2
(Photographie prise en mai 2007)

Nécropole Nationale de Sillery - Photo 3
(Photographie prise en mai 2007)

Nécropole Nationale de Sillery - Photo 4
(Photographie prise en mai 2007)

25 août 2014 ~ 0 Commentaire

Figurines : Les Dragons en août 1914

Les Dragons en août 1914
Copyright © www.imagesdesoldats.fr

Référence : figurine0029 – Les Dragons en août 1914

(Cliquez sur la vignette pour vous rendre sur le site d’André Jouineau !)

24 août 2014 ~ 1 Commentaire

Musée du Fort de la Pompelle (51-Marne)

Pour lire cet article sur le nouveau site, cliquez ici !

Vue extérieure du fort de La Pompelle
(Photographie prise en mai 2007)

Horaire et tarif du musée du fort de La Pompelle
(Photographie prise en mai 2007)

Construit de 1880 à 1883 sur les plans du général Séré de Rivières, le Fort de la Pompelle était un des septs forts de la ceinture fortifiée protégeant la ville de Reims. Durant la Première Guerre mondiale, il fut la clé de voûte de la défense du secteur de Reims, résistant aux assauts allemands de septembre 1914 à octobre 1918. Les soldats russes s’y battirent aux côtés des Français, de l’automne 1916 au printemps 1917. Il abrite aujourd’hui le plus important musée consacré à la Grande Guerre en Champagne-Ardenne présentant, entre autre, une collection unique au monde de 560 coiffures de l’armée impériale allemande.

Fossé du musée du fort de La Pompelle
(Photographie prise en mai 2007)

Abandonné pendant quarante ans, les ruines du fort sont mises en vente en 1955. La Fédération Nationale André Maginot se porte acquéreur et le cède ensuite à la ville de Reims en 1968.

Vue du fort de La Pompelle et d'un canon
(Photographie prise en mai 2007)

Autre vue du fort de La Pompelle et d'un canon
(Photographie prise en mai 2007)

La passerelle du fort de La Pompelle
(Photographie prise en mai 2007)

Canon de 155mm GPF modèle 1917 dont le tube d’origine a été remplacé par celui d’un canon de 105mm (AMX30).
Pièce d'artillerie du fort de La Pompelle
(Photographie prise en mai 2007)

Trous d'obus autour du fort de La Pompelle
(Photographie prise en mai 2007)

Le fossé autour du fort de La Pompelle
(Photographie prise en mai 2007)

Un canon démonté du fort de La Pompelle
(Photographie prise en mai 2007)

Plaque commémorative à la mémoire des soldats russes.
PC à la mémoire des soldats russes du fort de La Pompelle

Vue aérienne du fort prise par un avion de reconnaissance allemand, le 15 février 1918.
Vue aérienne du fort de La Pompelle
(Source : www.cheminsdememoire.gouv.fr)

Affiche du fort de La Pompelle
Depuis mon passage en mai 2007, le fort a été restauré.
Pour en savoir plus, www.reims.fr et ici ../reouverture-evenement.htm.

Restauration du fort de La Pompelle
Une vidéo du fort de la Pompelle à visualiser sur le site www.lunion.presse.fr.

23 août 2014 ~ 0 Commentaire

Monument de La Pompelle (51-Marne)

Pour lire cet article sur le nouveau site, cliquez ici !

Ce monument se situe en face du fort de La Pompelle en bordure de la D944 sur la commune de Puisieulx, il fut érigé en l’honneur des soldats tombés dans ce secteur du front par le Souvenir Français à l’emplacement de la Ferme d’Alger. Le monument a été restauré en 1998, à l’occasion du 80e anniversaire de l’armistice de 1918.

Monument de La Pompelle - Vue de face
(Photographie prise en mai 2007)

Monument de La Pompelle - Vue de profil à droite
(Photographie prise en mai 2007)

Monument de La Pompelle - Vue de profil à gauche
(Photographie prise en mai 2007)

« En / Mémoire des / soldats tombés / héroïquement / pour la défense / du secteur / Septembre / -1914- / Octobre / -1918- »
Monument de La Pompelle - PC en forme de croix
(Photographie prise en mai 2007)

Plaque commémorative à la mémoire de l’aviateur René Dorme abattu lors d’un combat aérien au N-E du fort de La Pompelle, le 25 mai 1917.
Monument de La Pompelle - PC René Dorme
(Photographie prise en mai 2007)

Photographie du sous-lieutenant René Dorme (30 janvier 1894 – 25 mai 1917).
Monument de La Pompelle - Portrait de René Dorme
(Source : Wikipedia.org)

Décorations de René Dorme dans la vitrine du fort de La Pompelle (Reims). Légion d’Honneur, Croix de guerre (17 palmes), Médaille militaire.
Décorations de René Dorme
« Fort de la pompelle 059 » par Gérald Garitan — Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.

Carte postale ancienne représentant le monument de la Pompelle dans son aspect original d’après guerre.
Monument de La Pompelle - Carte postale

Pour vous rendre sur le site… Le monument se trouve en bordure de la D944, vous avez deux parking gratuits à votre disposition, celui du fort de La Pompelle, si vous venez de Reims, vous devrez alors prendre un passage souterrain pour vous retrouvez sans encombre de l’autre côté de la route ; ou celui qui se situe sur la droite à une centaine de mètres après le monument, si vous venez dans le sens opposé.

23 août 2014 ~ 0 Commentaire

Blockhaus à Saint-Hilaire-Le-Grand (51600-Marne)

Pour lire cet article sur le nouveau site, cliquez ici !

A environ 1 km au Nord de Saint-Hilaire-Le-Grand, on trouve en bordure de la D931 un blockhaus d’artillerie française de la Grande Guerre.

Blockhaus français à Saint-Hilaire-Le-Grand
(Photographie prise en mai 2007)

Le site est constitué de deux casemates, l’une était destinée à abriter la pièce d’artillerie et l’autre les munitions.

Abri pour la pièce d’artillerie
Casemate pour le canon
(Photographie prise en mai 2007)

La soute à munitions
Abris pour les munitions
(Photographie prise en mai 2007)

Ce site ne possède pas de parking. Vous devrez donc vous garer en bordure de route si vous souhaitez vous y arrêter quelques instants.

22 août 2014 ~ 0 Commentaire

Le Monument des Basques – Chemin des Dames (Aisne-02)

Pour lire cet article sur le nouveau site, cliquez ici !

Le monument des Basques - Vue générale du site
(Photographie prise en avril 2007)

Une oeuvre surprenante
Empreint d’un fort régionalisme, le Monument des Basques est dû à l’initiative des anciens combattants du sud-ouest de la France. Les souscriptions publiques et les subventions des communes basques et landaises ont financé sa construction.
Le monument est inauguré le 30 septembre 1928. Plus de 500 Landais et Basques, anciens combattants, veuves ou orphelins de guerre, ont fait le voyage pour y assister.

Le monument des Basques - Vue de face
(Photographie prise en avril 2007)

Sur le site, on trouve également deux pupitres …
Le monument des Basques - Un des deux pupitres
(Photographie prise en avril 2007)

… et 4 panneaux touristiques.
Le monument des Basques - Un des tableaux
(Photographie prise en avril 2007)

Douleur et recueillement lors de l’inauguration du monument.
Le monument des Basques - Douleur et recueillement

Le défilé des anciens combattants.
Le monument des Basques - Anciens combattants

La 36ème Division d’Infanterie au Chemin des Dames
Cette division est en majorité composée de mobilisés originaires des Landes, des Hautes et Basses Pyrénées. Elle combat à plusieurs reprises sur le Chemin des Dames, et fait figure de division martyre, en raison de l’importance des pertes qu’elle subit dans la défense ou l’attaque de positions difficiles, notamment entre Hurtebise et Craonne et sur le plateau de Californie. En septembre 1914, la 36ème DI tente de conserver les positions françaises sur la crête du Chemin des Dames, mais en vain.
Du 4 au 6 mai 1917, elle prend d’assaut le plateau de Californie et réussit à l’occuper. Les pertes sont tells que deux brigades doivent être supprimées, faute d’effectifs. Après une courte période de repos, la 36ème DI remonte en ligne, et subit une forte contre-attaque allemande les 3 et 4 juin 1917. De retour sur le Chemin des Dames le 15 septembre 1918, elle attaque dans le secteur d’Allemant. Les combats font rage jusqu’à la retraite des Allemands en deçà de l’Ailette, en octobre 1918.

Aux vaillants combattants français du 49ème R.I. …
Le monument des Basques - PC combattants du 49e RI
(Photographie prise en avril 2007)

218ème R.I. de Pau, 14ème R.A. de Tarbes, 249ème R.I. de Bayonne …
Le monument des Basques - PC 218e RI, 14e RA, 249e RI
(Photographie prise en avril 2007)

A la gloire de la 36ème division d’infanterie …
Le monument des Basques - A la gloire de la 36ème division d'infanterie
(Photographie prise en avril 2007)

« La 36ème DI fut commandée par / Général Jouanic 1914 / Général Paquette 1916-1917 / Général Bertin 1914 / Général Mittelhauser 1918 / Général Lestoquois 1915″
Le monument des Basques - Généraux commandants la 36e DI
(Photographie prise en avril 2007)

12ème R.I. Tarbes, 34ème R.I. Mont de Marsan, 18ème R.I. Pau, 49ème R.I. Bayonne.
Le monument des Basques - 12e RI, 34 RI, 18e RI, 49e RI
(Photographie prise en avril 2007)

Ce monument haut de 14 mètres est l’oeuvre de Mathieu Forest (architecte) et Claude Grange (sculpteur), tous les deux sont eux-mêmes d’anciens combattants de la Grande Guerre. Il fut inscrit au titre des monuments historiques en 2003 et restauré en 1967.

Pour vous rendre sur le site… Le monument des Basques se situe sur la commune de Craonnelle. Pour s’y rendre, prenez la D18 (Chemin des Dames) depuis Craonnelle en prenant la direction de Bouconville-Vauclair. Le site est clairement indiqué (Monument des Basques). Parking Gratuit.

21 août 2014 ~ 0 Commentaire

Le Service de Santé aux Armées, 1914-1918

Le Service de Santé aux Armées, 1914-1918 dans Armes et Uniformes par Andre Jouineau ban1418aj01

Le Service de Santé à la Mobilisation, 2 Août 1914
Copyright © www.imagesdesoldats.fr

Planche n°1098: Le Service de Santé à la Mobilisation, 2 Août 1914

(Cliquez sur la vignette pour vous rendre sur le site d’André Jouineau !)

19 août 2014 ~ 0 Commentaire

Le Plateau de Californie – Chemin des Dames (02-Aisne)

Pour lire cet article sur le nouveau site, cliquez ici !

L’entrée du site avec le parking, la table d’orientation et les pupitres.
Vue du site du Plateau de Californie
(Photographie prise en avril 2007)

L’un des six pupitres destinés aux passionnés et aux touristes.Pupitre intitulé Audacieux ou téméraire
(Photographie prise en avril 2007)

La table d’orientation érigée en 1964 sur l’initiative de la commission départementale du tourisme de l’Aisne.
La table d'orientation du site du Plateau de Californie
(Photographie prise en avril 2007)

Comme l’ensemble du plateau du Chemin des Dames, le plateau de Craonne était cultivé en 1914. A partir de l’automne 1914, il est occupé et fortifié par les Allemands qui lui donnent le nom de Winterberg (montagne d’hiver).
Du 16 avril à l’été 1917, lieu d’attaques incessantes et de contre-attaques, le plateau de Craonne est de plus en plus désigné dans les communiqués militaires français sous les noms de « Plateau de Californie » pour la partie Est et de « Plateau des Casemates » pour la partie face à l’ancien moulin de Vauclair (emplacement actuel de la statue de Napoléon).

Vue du Plateau de Californie après la guerre
Le paysage au lendemain de la guerre avant l’intervention des Eaux et Forêts

A la fin de la guerre, les terrains son si bouleversés que l’Etat a préféré les exproprier car le coût de remise en culture y était jugé trop élevé. Boisés, principalement en épicéas, ils sont alors intégrés à la forêt domaniale de Vauclair.

Le Plateau de Californie bouleversé état actuel - Photo 1
(Photographie prise en avril 2007)

Le réseau des tranchées sur le Plateau de Californie en octobre 1917
Le réseau des tranchées sur le Plateau de Californie en octobre 1917

Après la prise du fort de La Malmaison par les troupes françaises le 25 octobre 1917, les Allemands évacuent leurs positions le 2 novembre au matin pour se replier sur les hauteurs au Nord de la vallée de l’Ailette. Sur le rebord du plateau de Californie, l’ancienne tranchée allemande de deuxième ligne devient la première ligne française…

Une tranchée sur le Plateau de Californie
(Photographie prise en avril 2007)

Expropriés après la guerre, les terrains de l’ancien champ de bataille ont été remis en 1931 à l’Administration des Eaux et Forêts (actuel Office National des Forêts).
Ils ont été sommairement nettoyés des ferrailles et projectiles qui s’y trouvaient avant d’être boisés. La forêt a donc préservé en partie le paysage bouleversée par la guerre, en fossilisant en quelque sorte les tranchées et les trous d’obus.

Une autre tranchée sur le Plateau de Californie
(Photographie prise en avril 2007)

Tranchée sur le Plateau de Californie, état actuel
(Photographie prise en avril 2007)

Pour vous rendre sur le site… Le site du Plateau de Californie se trouve au bord de la D18CD (Chemin des Dames) sur la commune de Craonne. Le parking est gratuit.

Pensées Libres... |
Le blog de la procrastinati... |
BILAOGY |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Cercle de Lumière
| L'Avenir
| ksar-hellal"sacrifiee,abuse...